Musique en France aux XIXe et XXe siècles : discours et idéologies

Le programme 2014-2018 de l’ÉMF est bâti sur l’étude de la création musicale en France entre 1870 et 1950 en fonction de deux axes subdivisés en thématiques synthétiques qui permettent d’aborder la musique selon des catégories adaptées aux réalités de la modernité (les avancées du langage musical et des techniques d’écriture, le disque, l’écran, les médias, la réception, la mondialisation). Cette structure permet une exploration de champs historiques complexes qui nécessitent le déploiement de ressources importantes (comme par exemple la presse musicale et l’enregistrement sonore).

Axe 1 : La musique comme discours Axe 2 : Les discours sur la musique
Thème 1 : de l’atelier à la cité Thème 4 : de la musique à l’écrit
Thème 2 : du concert au disque Thème 5 : du musicien au public
Thème 3 : de la scène à l’écran Thème 6 : du national à l’international

AXE 1 – La musique comme discours.

Cet axe s’établit sur les particularités de la musique comme forme symbolique de discours. La musique y est considérée comme producteur de sens par sa structure propre, dans son interaction avec les autres arts et dans son insertion sociale.

 

Thème 1: de l’atelier à la cité

Il s’agit d’une  d’exploration des paramètres compositionnels comme nécessité (obligation de modernité; obligation de tradition)  appuyé par une pensée intellectuelle menant à des prises de position idéologique, la question de l’œuvre musicale étant indissociable d’une diversité d’interprétation. Comment le compositeur dans son atelier (sa tour d’ivoire?) conçoit-il une musique qui participera à la vie de la cité moderne?

Projet 1a :Musique française et les variétés de classicisme;

Projet 1b : Langage musical. Polytonalité chez Milhaud et Stravinski, harmonie des quartes chez Koechlin

 

Thème 2: du concert au disque

Il s’agit d’étudier l’effet du développement des technologies de reproduction et de diffusion sonore sur la création sonore La partition ne fixe pas tous les paramètres sonores: elle représente des potentialités devant s’incarner dans les gestes des interprètes. Avec l’accès de plus en plus large aux enregistrements de l’époque, la musicologie dispose d’outils nouveaux pour l’étude des œuvres musicales fixées sur un support, nous donnant accès à une image sonore concrète des partis pris des artistes quant à leur rapport avec la modernité et la tradition.

Projet 2a: La mélodie française. Une méthode d’analyse qui relie les procédés poétiques et musicaux au sein du genre «mélodie». L’interprétation de la mélodie et son évolution à travers les enregistrements;

Projet 2b: Musique radiogénique. Étude des conditions radiophoniques de création musicale 1930-1940.

 

Thème 3: de la scène à l’écran 

Approche analytique des nouvelles formes de création interdisciplinaire qui mettent à l’épreuve la dualité entre la résistance et la critique d’une certaine modernité et son intégration dans la notion même d’œuvre d’art interdisciplinaire.

Projet 3a: Le ballet français de l’entre-deux-guerres : à la croisée des arts. Étude interartistique de neuf ballets : Parade de Satie (1917); Le Bœuf sur le toit de Milhaud (1920); Les Mariés de la tour Eiffel des Six (1921); L’Homme et son désir de Milhaud (1921); Skating Rink de Honegger (1922); La Création du monde Milhaud (1923); Within the Quota de Porter et Koechlin (1923); Le Train bleu de Milhaud (1924); Relâche de Satie (1924). Une approche analytique qui s’appuie sur l’interaction entre la musique et les diverses formes d’art (la littérature, la peinture et la danse) sur les plans sémantique, thématique, stylistique et formel;

Projet 3b: Étude analytique des œuvres destinées à l’opéra ou au théâtre (De Médicis*, Huebner, Ratner, Harbec);  théâtre musical de marionnettes de Vidal et Chausson;

Projet 3c: Musique imaginaire pour des films imaginaires chez Koechlin;

Projet 3d : Exotisme dans l’opéra de Saint-Saëns;

Projet 3e: Francis Poulenc, perspectives critiques. Réévaluation de l’œuvre de Poulenc par les filtres entre autres du rapport au néoclassicisme et de l’identité sexuelle.

 

AXE 2 – Les discours sur la musique

L’axe 2 oriente les travaux de l’équipe vers l’étude des discours et des idéologies élaborés autour et sur la musique.

 

Thème 4: de la musique à l’écrit

Il s’agit d’explorer la notion de valeur (esthétique, philosophique, politique, idéologique) de l’œuvre par l’intermédiaire du discours  des créateurs.

Projet 4a: Écrits et correspondances de Koechlin, Saint-Saëns, Chausson et Duparc ;

Projet 4b: Critique musicale et cinématographique d’Émile Vuillermoz;

Projet 4c: Enjeux esthétiques dans les écrits de Debussy, ses liens avec les écrits des artistes et théoriciens de son époque;

Projet 4d: Étude de l’influence des pédagogues français Nadia Boulanger et Olivier Messiaen sur les compositeurs québécois. Il s’agit d’une partie d’un projet plus vaste sur «La création musicale au Québec en regard des grands courants internationaux  (1930-1980) : de la modernité à l’avant-garde ».

 

Thème 5: du musicien au public

Exploration de la presse écrite comme organe de changement dans les dynamiques du champ musical français. Étude des théories et des pratiques de la critique musicale (notion d’écoute, formalisme, médiation musicale, relation au public).

Projet 5a: Histoire de la presse musicale. Étude des revues musicologiques française entre 1900 et 1940 comme lieux de fondation de la discipline;

Projet 5b: Théorie et pratique de la critique musicale;

Projet 5c: Redécouverte de la musique ancienne à la Schola Cantorum.

 

Thème 6: du national à l’international

Étude des transferts culturels à l’œuvre dans l’appropriation de la musique des «autres» (exotisme) et dans la circulation des œuvres et des artistes dans le monde faisant de la musique un élément d’un nouvel ordre international continuellement remis en question par les nationalismes.

Projet 6a: Les musiciens français à la Mozart-Woche des Deutschen Reiches, 1941;

Projet 6b: Étude des relations musicales franco-américaines;

Projet 6c: Exotisme musical chez Debussy, Ravel, la naissance de l’ethnomusicologie française.

Menu Title