Principes éditoriaux

I. Présentation générale de la pièce

Chaque transcription est précédée de :

  • Numero de la pièce + Titre (= incipit littéraire; au milieu)
  • Nom de son compositeur (droite)
  • Référence à la source à gauche au-dessus du premier système
  • Numéro de folio ou page au-dessus de chaque portée

II. Présentation de la musique

– La transcription est réalisée en valeur intégrale ; les clefs, le signe de mensuration et la première note, en signes originels sont rappelés avant chaque début de pièce.

– Des barres traversant les portées sont ajoutées, afin de permettre une meilleure lisibilité et de visualiser plus facilement chaque tactus. L’indication de ce dernier est définie d’après le signe de mensuration et le régime de durées.

– Les clefs originelles ont été remplacées par les clefs du quatuor vocal moderne (fa 4, sol8va, sol, sol).

– L’ambitus de chaque voix fait suite à la clef.

– Les mesures des pièces sont numérotées au début de chaque système ; les pièces comprenant plusieurs partes ou sections sont numérotées de façon continue depuis le début.

– Les particularités de notation (ligatures, colorations) sont désignées conformément à la pratique musicologique en usage.

– Le signe originel de la double croix est transcrit par un dièse ou par un bécarre selon le contexte. Dans le cas où plusieurs altérations identiques se trouvent réunies dans le même tactus, elles ont toutes été conservées. Plus généralement, les altérations de précaution présentées dans la source ont été conservées dans la portée.

– Les altérations relevant des règles de causa necessitatis, obligatoires (pour éviter un triton, par exemple), sont indiquées au-dessus de la portée sans crochets. Il en est de même pour la répétition d’une note altérée au-delà d’une barre de mesure.

– En revanche, les accidents, tant mélodiques qu’harmoniques, de type causa pulchritudinis (approche d’un intervalle parfait par l’intervalle imparfait le plus proche) sont suggérés entre crochets au-dessus de la portée.

III. Présentation du texte sous la musique

– Les titres tels qu’ils apparaissent dans la musique.

– Les coquilles de texte évidentes ont été corrigées sans commentaire, mais les erreurs ayant une implication musicale (double consonne, par exemple) sont signalées par une note de bas de page.

– L’orthographe n’est pas modernisée. Mais les apostrophes sont ajoutées (par exemple, « Lau-tre jour » devient « L’au-tre jour ») et les accents sont ajoutés lorsqu’ils sont nécessaires pour le son (rime).

– Dans les textes en français, les accents sont ajoutés d’après le son et le sens.

– Les lettres capitales, la ponctuation et la césure des mots sont données telles qu’elles apparaissent dans les sources. Cependant, les capitales ont été ajoutées aux noms propres et au premier mot de chaque vers lorsqu’elles manquaient. Le cas échéant, la répétition du début d’un vers s’accompagne de l’ajout de la majuscule initiale.

– Si besoin, dans les textes en français, une ponctuation minimale est ajoutée en fonction du sens du texte.

– Quand elle n’apparaissait pas dans la source, une virgule a été placée entre la répétition de mots ou groupes de mots. Les signes de ponctuation erronés – répétitions séparées par des points et des doubles points – ont été corrigés selon le principe précédemment énoncé.

– Dans le cas où, d’une voix à l’autre, il se trouve des divergences de majuscules, de ponctuation, et d’orthographe, la majorité des cas l’emporte, dans la mesure où elle est conforme au sens et à la présentation du texte.

– L’orthographe originelle a été respectée, exception faite des lettres u et i qui ont été remplacées par v et j lorsque cela l’exigeait.

– Les répétitions de textes sont données en italique lorsque la source les signalait (par « ij » ; ou tout autre indication de même type); en revanche, elles sont placées entre crochets lorsque la source ne signalait pas cette répétition.

– Les abréviations sont résolues systématiquement sans être signalées.

– La place du texte est conforme à celle qui figure dans les sources, sauf indications données en note.

– Le texte modernisé est reproduit en forme linéaire en bas de la pièce (avec la traduction en anglais en parallèle).

Menu Title